La cuisine moléculaire: c’est le goûts de la science

La cuisine moléculaire: c’est le goûts de la science

Si vous n’avez jamais entendu parler du pain aux asperges, du vin au chocolat, de la confiture au bacon ou à des œufs brouillés sans poêle, vous pouvez être sûrs que vous avez affaire à la cuisine moléculaire - résultant de deux passions: la cuisine et la science.

La cuisine moléculaire est aussi appelé créative. Mais malheureusement, pour se spécialiser dans celle-ci il ne suffit pas d’être créatif. Tout d'abord vous avez besoin de connaissances et d’une perspective qui permet de rechercher des produits alimentaires, tels que les substances chimiques et avoir le sens physique. Par exemple : Le concombre est, d'abord, un ensemble de molécules (molécules), puis un composant de l'aliment.


 

Le terme "gastronomie moléculaire" a été créé par deux scientifiques à la fin des années 80. Le physicien hongrois Nicolas Kurti et le chimiste français Hervé This, ont étudiés, comment se comportent chaque molécule de produits différents l’une par rapport à l’autre et ce qui peut résulter de la conversion des procédés chimiques sélectionnés. La connaissance de ces processus et les expériences menées sur les denrées alimentaires, ont contribué à créer des plats très originaux. Le mot «expérience» n’est pas du tout une exagération, parce que la gastronomie moléculaire est plus de travail en laboratoire et a peu à voir avec notre cuisine familière. Pour cette raison, certains partisans de la cuisine traditionnelle, ont vivement critiqué les actions des scientifiques, niant leurs méthodes à titres gastronomique.


 

Les spécialistes de la cuisine moléculaire ne peuvent pas se refuser de leur passion de briser les conventions. Un tel objectif brille à cause de leur travail. La recherche de nouvelles solutions et la surprise des moyens inhabituels pour combiner des saveurs, la texture et la structure de la nourriture et des odeurs. Ce qui importe c’est l'extraction des produits, le goût pur et l'affiner. Frire dans de l'eau, l'utilisation de l'azote liquide de cuisson ou starifications (processus de transformation de liquide dans les petites boules juteuses sur la structure de caviar), sont quelques-unes des méthodes les plus populaires dans la préparation des aliments.